Faisons un coup de projecteur sur le métier de Gestionnaire de paie. Nous le voyons au quotidien, les compétences en paie sont très demandées et le besoin est là ! Et nous vous le disons, c’est une bonne nouvelle pour celui ou celle qui veut s’orienter dans ce job.  Voici quelques informations essentielles :

# SES MISSIONS

Le gestionnaire de paie traite la paie de A à Z mais également l’administration du personnel quand il faut mettre les mains dans le cambouis.

Ses tâches sont principalement :

  • L’établissement des bulletins de paie en veillant au respect des règles sociales (et il y en a beaucoup…) ;

  • Le contrôle et la déclaration des charges sociales (mieux vaut vérifier plutôt deux fois qu’une) ;

  • Traiter les soldes de tout compte (et oui, il y a des gens qui partent pour de nouvelles aventures) ;

  • S’occuper des nouvelles embauches (DPAE : déclaration préalable à l’embauche) ;

  • Remonter des informations de gestion à la direction ou au contrôleur de gestion (le gestionnaire de paie voit tous les salaires donc il est une mine d’infos importantes).

# SON ENVIRONNMENT

Le gestionnaire de paie travaille dans les PME, grands groupes ou des cabinets spécialisés en droit social. Ses relations avec les autres sont multiples, soit pour obtenir des informations utiles à la réalisation des bulletins de salaire (les heures supp, le nombre d’absences, les congés payés…), soit pour renseigner les salariés sur les questions qu’ils pourraient avoir sur le bulletin.

# SA PAYE

Tout dépend de l’expérience en réalité. Un junior (- de 2 ans d’expériences) peut espérer un salaire entre 20 et 24 K€, et un plus expérimenté (+ de 5 ans d’expériences) pourra atteindre un salaire de 35K€ sans forcer.

# SES PERSPECTIVES D’EVOLUTION

Nous avons un slogan « La paie, ça vous gagne ». Disons que plus vous gagnez de l’expérience et plus vous aurez de chances d’atteindre un poste de Responsable Paie et pourquoi pas vous orienter vers un poste plus généraliste en RH.

# SA FORMATION

Il existe peu de formations diplômantes pour devenir gestionnaire de paie. Même si des formations comme le BTS CGO, le DUT GEA ou des formations juridiques ou RH universitaires peuvent donner des socles de compétences intéressantes, la majeure partie des compétences du gestionnaire de paie s’acquièrent par l’expérience professionnelle et des mises à jour régulières.  

LE COUP DE POUCE DE NISOP  

Si vous souhaitez évoluer dans ce job, nous vous conseillons d’être hyper curieux au niveau de la règlementation sociale. Cela vous permettra d’être constamment à jour et d’être sur de bons rails pour payer correctement vos salariés et éviter le redressement URSSAF…

Fort de ces compétences, vous aurez la légitimité de conseiller votre boss sur la politique de recrutement et de rémunération en vue d’optimiser les finances de la boîte. Ça, c’est sur qu’il va aimer ! Vous aurez ainsi participé de près ou de loin à la stratégie de l’entreprise.