À QUOI ÇA SERT ?

 

Le plan comptable général (ou PCG) est le plus souvent connu par les comptables sous la forme d'un dépliant en accordéon séparé 8 parties. Il n’y a pas un comptable sans son PCG !

Mais en réalité, il est beaucoup plus précis que ça puisqu’il liste les principes et les règles d’établissement et de présentation des comptes sous 5 grandes parties :

-Objets et principes de la comptabilité

-Définition des actifs, des passifs, des produits et des charges

-Règles de comptabilisation et d'évaluation

-Tenue, structure et fonctionnement des comptes

-Documents de synthèse

 

ZOOM SUR LES 8 CLASSES COMPTABLES

 

Le PCG est composé de 8 parties appelées « classes » :

- les comptes de la classe 1 à 5 : comptes de bilan

- les comptes de la classe 6 et 7 : comptes de gestion (composantes du compte de résultat)

- et les comptes de classe 8 : comptes spéciaux

Chaque compte suit une logique bien définie. Par ordre chronologique, ils se suivent et font partie de plusieurs groupes ou sous-groupes.

 

Les comptes de la classe 1 : les capitaux de l’entreprise

Les capitaux de l’entreprise correspondent à ses ressources. Ils se positionnent au passif (à droite) du bilan. Le bilan représente le patrimoine de l’entreprise, comprenant :

- le compte de l’exploitant (compte 108), le bénéfice de l’exercice (compte 120) ou la perte (compte 129), les reports à nouveaux (comptes 11), les réserves (comptes 106), les subventions d’investissement (comptes 13) et les provisions réglementées (comptes 14)   qui constituent les capitaux propres

- Les emprunts de l’entreprise qui utilisent les comptes de classe 16. Ils correspondent à ses dettes financières

- Les autres fonds propres qui se positionnent entre les capitaux propres et les dettes financières. Il s’agit des émissions de titres participatifs, des avances conditionnées et des droits du concédant

- Les provisions pour risques et charges qui sont enregistrées dans les comptes 15

- Les dettes rattachées à des participations qui sont enregistrées dans les comptes de classe 17

- et les comptes de liaison qui utilisent les comptes de classe 18.

 

Les comptes de la classe 2 : les immobilisations

Les immobilisations peuvent être incorporelles, corporelles et financières. Ce sont les emplois de l’entreprise, ce qu’elle possède. Ils sont financés par ses ressources.

Les immobilisations figurent à l’actif (à gauche) du bilan comptable. Il s’agit :

- des immobilisations incorporelles (comptes 20) :  actifs intangibles, sans substance physique

- des immobilisations corporelles (comptes 21): actifs physiques

- des immobilisations financières (comptes 26 et 27)

- des amortissements et des dépréciations liées aux immobilisations (comptes 28 et 29)

Les immobilisations peuvent être :

- mises en concession (comptes 22)

- ou en cours (comptes 23) : immobilisation non terminée à la clôture de l’exercice.

 

Les comptes de la classe 3 : les stocks et les en-cours

Les stocks et les en-cours se positionnent à l’actif (à droite) du bilan en bas des immobilisations.

Il s’agit :

- des stocks de matières premières (comptes 31) non utilisés

- des stocks d’autres approvisionnements (comptes 32)

- des en-cours de production de biens et de services (comptes 33 et 34)

- des stocks de marchandises (comptes 37) achetées mais non vendues ;

- et des dépréciations de stocks (comptes 39).

 

Les comptes de la classe 4 : les tiers

Les tiers interviennent aussi bien dans les créances et que les dettes de l’entreprise. Ils se positionnent donc aussi bien à l’actif qu’au passif du bilan. Il s’agit :

- des fournisseurs et comptes rattachés (comptes 40) : Dettes

- des clients et comptes rattachés (comptes 41) : Créances

- du personnel et comptes rattachés (comptes 42)

- des organismes sociaux (comptes 43) : Dettes                 

- de l’état et des autres collectivités publiques (comptes 44) : Créances et Dettes

- des comptes de groupe et d’associés (comptes 45) : comptes courants d’associés

- des débiteurs et créditeurs divers, (comptes 46)

- des comptes d’attente (comptes 47)

- des comptes de régularisation (comptes 48)

- et des dépréciations des comptes de tiers (comptes 49).

 

Les comptes de la classe 5 : les finances

Il s’agit des comptes présentant la situation de trésorerie de l’entreprise, parmi lesquels :

- les valeurs mobilières de placement, (comptes 50)

- les banques et établissements financiers, (comptes 51)

- les instruments de trésorerie (comptes 52)

- les caisses, (comptes 53)

- et les dépréciations liées aux VMP (comptes 59)

 

Les comptes de la classe 6 : les charges

Toutes les charges de l’entreprise figurent uniquement dans le compte de résultat. Cet état sert à faire ressortir le résultat de l’entreprise (bénéfice ou perte) afin de mesurer sa performance économique. Les charges concernent :

- les achats et variation de stocks (classe 60)

- les services extérieurs (classe 61)  

- les autres services extérieurs, (classe 62)

- les impôts, taxes et versements assimilés (63)

- les charges de personnel (comptes 64)     

- les autres charges de gestion courante (comptes 65)

- les charges financières (comptes 66)

- les charges exceptionnelles (comptes 67)

- les dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions (comptes 68)             

- et l’impôt sur les bénéfices et la participation des salariés (comptes 69)

 

Les comptes de la classe 7 : les produits

Tous les produits de l’entreprise figurent uniquement dans le compte de résultat. Il s’agit :

- des ventes et les prestations de services, enregistrées dans les (comptes 70) : le chiffre d’affaires de l’entreprise

- de la production stockée, enregistrée dans les (comptes 71)

- de la production immobilisée (comptes 72)

- des subventions d’exploitation (comptes 74)

- des autres produits de gestion courante, (comptes 75)

- des produits financiers (comptes 76)

- des produits exceptionnels (comptes 77)

- des reprises sur amortissements, dépréciations et provisions, (comptes 78)

- et des transferts de charges, (comptes 79)

 

Les comptes de la classe 8 : les comptes spéciaux

La classe 8 regroupe tous les mouvements qui n’ont pas leur place dans les comptes de classe 1 à 7.

Il s’agit :

- des comptes d’engagements, (compte 80)

- du résultat en instance d’affectation, (compte 88)

- et des comptes 890 « Bilan d’ouverture » et 891 « Bilan de clôture »