Des chiffres, des chiffres et des chiffres, la comptabilité est souvent décriée et l'image qu'elle véhicule n'est pas toujours à son avantage. Et pourtant, la compta est hyper importante pour la bonne gestion des entreprises.

#1 Qui dicte les règles du droit comptable ?

 

La comptabilité est quelque chose d'organisée, elle doit se conformer à des règles précises. Etant donné que la compta émane du droit, elle respecte une hiérarchie qui est la suivante :

> Le "grand patron" : les règlements et directives internationales qui donne les grandes orientations juridiques ;

> Le "sous-chef" : les sources nationales avec la mise en adéquation des normes internationales en normes française. On retrouve ;

    . Le code de commerce qui va définir les modalités de réalisation des comptes comptables et le contrôle où encore la relation entre les entreprises ;

    . L'Autorité des Normes Comptables (ANC) qui va traduire les prescriptions comptables sous forme de règlements et émettre des avis sur les normes internationales ;

     . Le Plan Comptable Général (PCG) qui définit toutes les règles pour l'élaboration de la comptabilité en France.

> Le "bras droit du sous-chef" : les doctrines et la jurisprudence qui émane des décisions de justice et des avis ou recommandations données par divers organismes comme l'ANC ou l'Ordre des Experts Comptables (OEC).

#2 Quels sont les objectifs de la comptabilité ? 

 

La comptabilité a pour vocation de produire des documents de synthèse : Le Bilan, le Compte de résultat et l'annexe.

L'objectif est de calculer la performance économique d'une entreprise sur une période donnée (généralement du 1 janvier au 31 décembre) et de valoriser son patrimoine.

3# Pour qui doit-on faire la comptabilité ?

 

La comptabilité est utile pour plusieurs acteurs.

> En "pôle position" nous mettrons l'administration fiscale. Et oui, la comptabilité permet de calculer des résultats sur lesquels l'entreprise va payer des impôts. (Valeur ajoutée, résultat fiscal…) ;

> En seconde position, il y a les "tiers" comme les apporteurs de fonds, les clients, les fournisseurs ou même l'INSEE. Chacun d'eux doit avoir un regard sur les comptes des entreprises pour valider ou non la possibilité de travailler avec elles. L'analyse se portera sur plusieurs critères comme le résultat, la solvabilité, l'Excédent Brut d'Exploitation, la capacité de remboursement et bien d'autres indicateurs… Concernant l'Insee l'objectif est de faire des statistiques nationales.

> Enfin, en dernière position mais toujours sur le podium, il y a l'entreprise elle-même. Elle va utiliser la comptabilité comme un formidable outil de gestion lui permettant d'analyser les points positifs, les points négatifs et de prendre des décisions stratégiques.