En tant que manager, vous pouvez avoir des pratiques managériales à la limite du harcèlement … sans nécessairement vous en rendre compte ! Or, le harcèlement moral est puni juridiquement, et de nombreux salariés en sont victimes malgré la sensibilisation réalisée dans les entreprises. Comment éviter cela ?

#1 Qu’est-ce que le harcèlement ?

 

Le harcèlement peut être défini comme des propos ou des comportements répétés, ayant comme impact une dégradation des conditions de travail du salarié susceptible de :

Porter atteinte à ses droits et à sa dignité ; 

Altérer sa santé, qu’elle soit d’ordre physique ou mental ; 

Compromettre son avenir professionnel. 

#2 Comment éviter cela ?

 

Un salarié peut se sentir harcelé sans que n’en ayez réellement conscience lors de vos agissements. En tant que manager, il est donc de votre responsabilité de vous assurer que vous respectez vos salariés ; pour cela, prenez du recul sur votre management au quotidien.

Tout d’abord, soyez attentif à votre gestion du stress : avez-vous tendance à l’extérioriser et à répercuter votre inquiétude sur vos équipes ? Votre manière de vous adresser à vos collaborateurs durant vos phases de stress change-t-elle de vos habitudes ? Si vous identifiez chez vous une tendance à ne pas rester calme et objectif selon votre niveau de stress, alors il est possible que vos collaborateurs en souffrent.

Ensuite, tâchez d’être objectif sur la relation de confiance qui vous unit à vos collaborateurs. Viennent-ils facilement vous parler ? Se confient-ils sur leurs problèmes professionnels, ou ont-ils tendance à garder cela pour eux ? Êtes-vous régulièrement informé en amont de situations difficiles, ou découvrez-vous le pot aux roses toujours trop tard ? Si vous êtes plutôt dans le second cas, cela est peut-être un signe que vous n’avez pas tissé de liens de confiance avec vos équipes.

#3 Les bonnes pratiques

 

Commencez par vous rendre disponible pour vos collaborateurs, afin qu’ils osent vous parler des difficultés qu’ils rencontrent, et ce sans se sentir jugés. Pour cela, soyez ouvert, à l’écoute, et prévoyez des temps d’échanges individuels en dehors des réunions d’équipes. Les temps d’échanges informels sont aussi très importants.

Ensuite, laissez à vos salariés le droit à l’erreur. Cela n’aura pas pour effet d’augmenter le nombre d’erreurs commises, bien au contraire : ils travailleront plus en confiance et se sentiront responsabilisés, ce qui est un moteur d’engagement et de qualité du travail. A l’inverse, un manager qui traque l’erreur et sanctionne lorsqu’il en détecte, a des risques de tomber dans le harcèlement moral.

Enfin, soyez intraitable sur les manquements au respect au sein de l’équipe. Un dérapage verbal, des propos discriminatoires… si vous en êtes témoin, ne le tolérez pas, au risque de laisser ce type de pratiques s’installer. Le harcèlement peut aussi se faire entre collègues de même niveau hiérarchique.

Si vous craignez malgré tout de faire des erreurs de management, n’hésitez pas à vous tourner vers le service RH qui saura vous renseigner, notamment sur la dimension juridique. Ensuite, vous pouvez demander une formation managériale en fonction des difficultés que vous rencontrez.