L’un de vos collaborateurs ne s’est plus présenté à son poste depuis plusieurs jours, sans justification ? Découvrez pas à pas comment réagir dans cette situation.

#1 S’assurer qu’il s’agit d’un abandon de poste

Avant d’entamer toute démarche, même si vous suspectez un abandon de poste, assurez-vous que le salarié va bien. Il a peut-être un motif légitime d’absence comme la maladie (rappelez-vous qu’il a jusqu’à 2 jours pour vous faire parvenir un arrêt maladie le cas échéant), ou un problème plus grave, auquel cas vous pouvez joindre sa famille si vous n’avez pas réussi à le contacter directement.

Il n’existe pas de définition officielle de l’abandon de poste. Considérez que c’en est un, lorsque le salarié est absent sans justification durant une longue période, sans en avoir informé l’employeur.

#2 Quelle différence avec la démission ?

Pour le salarié, il n’y a pas de procédure imposée pour démissionner, mais il doit prévenir son employeur (par oral ou par écrit), à l’inverse de l’abandon de poste sans justification.

Certains salariés optent pour l’abandon de poste plutôt que pour la démission, afin d’avoir droit aux indemnités chômage. En effet, le licenciement suite à l’abandon du poste donne droit au versement des allocations chômage de Pôle Emploi – même en cas de faute grave.

#3 La mise en demeure

Si vous n’avez pas de nouvelles de la part du salarié au bout de 3 à 4 jours (vérifiez dans la convention collective le délai dont il dispose pour fournir un justificatif), envoyez-lui un courrier recommandé avec accusé de réception. Dans ce courrier, indiquez la date de début d’absence injustifiée du salarié, le défaut de présentation d’un justificatif, et l’impact de son absence sur l’organisation du travail au sein de l’entreprise.

Enfin, indiquez la date avant laquelle le salarié est mis en demeure de justifier son absence et de reprendre son travail (comptez généralement une semaine).

#4 La procédure de licenciement

Vous pouvez mettre en œuvre une procédure disciplinaire à l’encontre du salarié, dans les deux mois qui suivent la date à laquelle vous avez pris connaissance de l’abandon de poste. Pour cela, vous devez convoquer le salarié à un entretien préalable à sanction disciplinaire, pouvant mener au licenciement.

Attention à fixer la date de l’entretien au moins 5 jours ouvrables après la date de première présentation du courrier de convocation.

Vous pouvez considérer qu’il y a faute « simple », ou faute « grave » si vous ne pouvez garder le salarié plus longtemps dans l’entreprise. 

C’est à l’employeur de choisir la sanction qui lui semble la plus adaptée, en fonction du contexte (historique du salarié, habitudes dans l’entreprise…). Si vous souhaitez le licencier pour faute grave, vous devez agir rapidement (moins de 6 semaines).

Dans tous les cas, vérifiez la convention collective, qui peut inclure des dispositions spécifiques concernant le licenciement, comme des délais particuliers.

#5 Le paiement du salaire

Vous pouvez interrompre le paiement du salaire du salarié absent, avant même le début de la procédure disciplinaire. En revanche, faites attention à ce que l’arrêt de la rémunération se fasse bien à partir du jour effectif de l’absence et non avant.

Pour le temps où le salarié reste dans les effectifs de l’entreprise, vous devez continuer à lui envoyer son bulletin de paie, même s’il est d’un montant de 0€.